Société de Calcul Mathématique, SA




 


La simulation

Une fois la modélisation réalisée, on peut effectuer des simulations : ce sont des "expériences virtuelles", en général sur ordinateur, où l'on fait varier divers paramètres pour en mesurer l'influence. On peut ainsi simuler un schéma de livraisons, la conception d'une automobile, le décollage d'une fusée, etc. La simulation est beaucoup moins coûteuse que l'expérience réelle, et surtout elle est répétable à l'infini, avec toutes les modifications que l'on veut.

Pour qu'une simulation soit efficace, deux impératifs apparaissent, et ils sont contradictoires :

En vérité, les deux impératifs doivent être pris en compte dès la conception : il faut savoir par avance quel degré de finesse on attend, et quelle durée d'exécution est acceptable.

La SCM s'est fait une spécialité d'implantations informatiques particulièrement efficaces, notamment pour le Ministère de la Défense.




L'optimisation

C'est la phase ultime de la résolution. Une fois la modélisation faite, une fois l'influence des divers paramètres testée, on recherche le "réglage" qui donne le meilleur résultat. Il y a d'abord une approche théorique : c'est le raisonnement, en général, qui donne la forme de la solution optimale. Mais il faut ensuite, par simulation, tester cette solution et vérifier qu'elle satisfait bien aux contraintes pratiques qui sont imposées, qu'elle est suffisamment rapide, suffisamment fiable, suffisamment robuste, etc.

Chercher à empiler au mieux des containers dans la soute d'un avion est un problème d'optimisation. Il s'agit de remplir le plus possible le volume disponible, mais une bonne solution respecte en outre un certain nombre de contraintes :

  • répartition du poids vers l'arrière pour minimiser la consommation de carburant,

  • prise en compte d'un planning de livraisons pour l'ensemble des containers : on peut en effet retarder d'un jour le départ de tel container dont les dimensions sont peu adaptées, mais il faudra bien pourtant l'emporter un jour ou l'autre.

La SCM veille soigneusement à la prise en compte des contraintes réelles (et non pas académiques) dans tous les problèmes d'optimisation qui lui sont confiés. Nous procédons par "approximations successives" : nous soumettons au donneur d'ordre une première solution qui nous paraît bonne, et nous la reprenons pour y incorporer petit à petit toutes les contraintes réelles. L'expérience prouve qu'il y a toujours une contrainte à laquelle personne n'avait pensé au début !




Conception de logiciels scientifiques spéciaux

En fonction des besoins spécifiques, la SCM réalise des logiciels scientifiques répondant à une demande précise. Ainsi, par exemple, nous avons réalisé pour EdF un logiciel permettant de détecter les défauts dans les tubes des générateurs de vapeur des centrales nucléaires, à partir des signaux enregistrés par une sonde en Courants de Foucault. Un autre exemple est un logiciel reconstituant certains éléments nécessaires aux cartes marines, à partir des relevés de sonde.

Le logiciel est l'étape ultime du processus de modélisation/simulation/optimisation décrit plus haut : une fois le problème convenablement analysé et résolu, le logiciel représente la solution sous forme visible : c'est le "produit fini".

 

Vous allez maintenant découvrir nos domaines d'intervention

Merci de cliquer ici