Société de Calcul Mathématique, SA

 

 

 

Le réchauffement climatique et le CO2

 

La position de la SCM sur ces questions est très simple et résulte des diverses études que nous avons menées : en tout temps, en tous lieux, la terre a été l'objet de variations climatiques et il n'y a aucun fait qui permette de penser que les variations actuelles soient particulièrement significatives. Bien au contraire, lorsque des mesures existent, elles montrent que ces variations sont plus faibles (élévation du niveau de la mer : 1 mm par an aujourd'hui, plusieurs cm il y a 20 000 ans).

Voici ce qu'écrivait Roger Vercel, en 1938, dans "A l'assaut des Pôles" : "Justement, il se passe un extraordinaire phénomène : en même temps que l'empire français, les banquises côtières ont craqué, se sont brisées, ont disparu… Des icefields, en 1816 et 1817, dérivent jusque sous le 40ème parallèle, à la hauteur de Tolède et de Naples ! Des icebergs de 60 mètres de haut sont signalés partout dans l'Atlantique : ce sont les morceaux des falaises de glace qui étreignaient les terres polaires. Et voici que William Scoresby, le plus renommé des capitaines baleiniers anglais, écrit à Sir Joseph Banks, un des compagnons de Cook, et lui-même explorateur boréal, que depuis deux ans, lui, Scoresby, ne trouve plus de glaces sur les côtes groendlandaises, entre le 74ème et le 75ème degré de latitude nord. Pareille occasion d'atteindre le pôle en longeant la côte du Groenland ne se représentera pas de sitôt !" On se demande avec délectation quelle serait la réaction de la presse et de nos politiques si, de nos jours, on voyait un iceberg au large du Portugal. Notre "développement durable", grande cause nationale, serait déclaré en danger. Les bains chauds, qui sait, seraient limités à un par trimestre ; l'automobile serait remplacée par la voiture à bras. Là où le 19ème siècle voyait opportunité de conquête, le 21ème voit danger.

Il n'existe actuellement aucun moyen d'évaluer la "température moyenne" du globe (pour savoir si elle s'élève ou non) ; nous disposons de bien trop peu de données (quelques dizaines de milliers, qui ignorent des zones entières). C'est encore pire pour le CO2, pour lequel on ne dispose que de quelques centaines de données, alors que le CO2 est aussi variable que la température ou la pression atmosphérique. En bref, toute cette agitation autour du "réchauffement climatique" n'est qu'une mystification, et l'homme n'a, de toute façon, aucun moyen d'agir sur le climat.

On trouvera ci-dessous nos travaux récents ; il suffit de cliquer sur chaque titre (format pdf).

La lutte contre le Réchauffement Climatique : une croisade absurde, coûteuse et inutile. Livre Blanc rédigé par la SCM (2015)

 

Sur notre site http://www.donnees-climat.info, on trouvera :
  • Les relevés de température depuis l'an 2000, pour un certain nombre de stations (la plupart ne marquent aucun réchauffement)
  • les données relatives aux tempêtes
  • les données relatives au CO2
  • les données relatives au niveau de la mer

 

Retour page d'accueil